Encres de Chine de Ferdinand Maire

Portrait à l’encre de Chine
Encre appliquée au roseau taillé (calame)
34 cm x 25 cm
Portrait daté d’avril 1948
Encre appliquée au roseau taillé (calame)
24 cm x 17 cm

Le thème du nu, et surtout du nu féminin est présent dans toute l’oeuvre de Ferdinand MAIRE, et ce dès ses débuts. L’artiste y fait montre d’une grande maîtrise de la luminosité, des drapés, de la matière et de la composition ce qui explique le succès que rencontrent aujourd’hui encore ses représentations. Gravure, peinture, dessin, toutes les techniques sont utilisées pour représenter le corps nu des modèles de l’artiste. Réaliste dans les premières années, il cherche ensuite à décomposer le corps, selon les règles du cubisme, probablement très inspiré par les Demoiselles d’Avignon de PIicasso.

 

Encre de Chine travaillée avec plume large en roseau
30 cm x 27 cm
Encre de Chine travaillée avec plume large en roseau
38 cm x 27 cm
Nu devant une chaise
Encre de Chine travaillée avec plume large en roseau
52 cm x 30 cm
Etude de nus
Encre de Chine travaillée avec plume large en roseau
52 cm x 30 cm
Projet pour une affiche
60 cm x 39 cm
Dessin à l’encre de Chine
14 cm x 30 cm
Dessin à l’encre de Chine
14 cm x 19 cm
Dessin à l’encre de Chine
33 cm x 25 cm
Auvernier
Auvernier
Dessin à l’encre de Chine
22 cm x 34cm