Expositions de Fritz Boegli en 2013

La Chapelle du Vorbourg près de Delémont
La Chapelle du Vorbourg près de Delémont
Huile sur toile (grand format)

Article de presse :

 

UN VIRTUOSE DES CONTRASTES

 

Coup de cœur d’un galeriste jurassien pour feu Fritz Boegli, un excellent paysagiste qui avait des réelles préoccupations d’artiste peintre.

 

Le peintre de la Montagne de Moutier Fritz Boegli, né à Delémont en 1912 et décédé à Moutier en l’an 2000, fait l’objet d’une exposition de plus de 60 œuvres. Dans sa toute nouvelle galerie, Jean-Luc Barbier a connu un véritable coup de cœur pour le paysagiste lors de la rétrospective de novembre 2012 au Forum de l’Arc, à Moutier, marquant le 100e anniversaire de sa mort.

 

Valoriser des artistes dits « mineurs »

 

La petite galerie ouverte par Jean-Luc Barbier laisse une place à la découverte de peintres qui n’ont peut-être pas bouleversé la recherche picturale contemporaine, mais dont le travail mérite d’être connu. Jean-Luc Barbier n’en veut pas moins rester attentif à son rôle de donner une plus-value à ses artistes dits mineurs en tant que galeriste. « Nous avons une responsabilité par rapport aux peintres », rappelle-t-il. Il entend aussi donner la possibilité à ses élèves de dessin et de peinture ainsi qu’à d’autres peintres amateurs de pouvoir s’exprimer publiquement dans de bonnes conditions. Jean-Luc Barbier a émigré en Ajoie voici 17 ans depuis Genève où il était connu dans les milieux artistiques et plus particulièrement musicaux. Saxophoniste professionnel, il a suivi des cours chez Steve Lacy. Il a joué avec le pianiste François Lindemann, s’est produit au Montreux Jazz. Il a animé une chronique de jazz sur la Radio suisse romande. « Si j’ai choisi le Jura, c’est avant tout pour sa lumière », affirme-t-il non sans rappeler qu’il avait fui, à l’époque, l’emprise néfaste de la secte de scientologie dans laquelle il avait été happé.

 

Une série inédite

 

Mais c’est aussi pour sa lumière et ses contrastes que le galeriste a été touché par le peintre paysagiste Fritz Boegli. Il existe encore une centaine d’huiles sur divers supports, gouaches sur papier, acryl sur panneaux. L’accrochage apparaît plutôt compact, avec de grands et de petits formats. Il s’agit principalement de paysages et de natures mortes.

 

On remarque cependant dix œuvres abstraites jamais montrées. « Cette série, c’était pour voir comment ça fait », sourit le peintre Paul Boegli, alias Seeberg, fils de Fritz. Et ça fait qu’on s’aperçoit que le père savait regarder par-dessus les travaux de ses pairs, Kandisky, Sonia Delaunay et les autres. A l’aventure de l’abstraction et des constructions pures, le paysagiste privilégiait le rapport entre la surface et la ligne, entre l’ombre et la lumière, à l’instar de ce clair-obscur sur les Golats. Affranchi de l’abstraction lyrique, n’ayant pas encore digéré les dérives conceptuelles de l’art contemporain, le grand public peut admirer Fritz Boegli dans sa préoccupation de peintre. Car ce dernier affiche un grand sens de la composition comme dans ce magnifique Groupe de fermes, La Combe ou le Vorbourg de l’affiche.

 

Même dans la douceur de ses aquarelles, il trace en noir les mêmes lignes de force. Mais c’est dans ses tableaux de fleurs qu’il affiche la plus grande maîtrise de la lumière. Ce sont de véritables paysages, la moindre fleur faisant partie d’un ensemble complexe d’une grande unité. Fritz Boegli était peintre en bâtiment et n’avait pas de formation académique comme son frère tragiquement disparu. Ami du peintre Joseph Lachat, il n’avait pourtant pas vraiment été reconnu à sa juste valeur dans le Jura.

 

Source : Journal du Jura, 6 mars 2013 - Un article de Yves-André Donzé

 

 

 

Vente de tableaux de Fritz Boegli :

 

Galerie des Annonciades
10 rue du Quartier
CH-2882 St-Ursanne (canton du Jura)
Tél : 032 / 535.90.83

 

- Site : Galerie des Annonciades